top of page

Le mois de Novembre

Dernière mise à jour : 24 nov. 2022

Dans cet instant de l'année, une voix résonne dans ta tête : « Je n’arrive pas à dépasser le bandeau 2... Je passe mon temps à écrire pour recevoir des 6/20... Je craque... »


Je veux maintenant que vous imaginiez ce qui se passera si vous tenez jusqu'au bout, jusqu'aux épreuves écrites. Dans le meilleur des mondes, vous deviendrez professeur d'EPS. Et le seul l'obstacle qui se dresse devant toi, est toi, ton doute.


Dans cet article, tu verras que cette période est tout à fait normal, et qu'il est possible de passer outre.



Le mois de Novembre est une période remplie de doutes et de difficultés sur les écrits. Vous passez votre temps à vous demander si vous allez y arriver, si vous franchirez enfin le bandeau 3 pour vous rapprocher enfin de la moyenne... et si vos connaissances suffisent pour acquérir le CAPEPS. Vous remettez tout en question, sans exception.


Néanmoins, vous n’êtes pas les seuls étudiants à vivre cette période difficile : celui qui aura raison, sera celui qui continuera de croire que c’est possible malgré les difficultés rencontrées.



Le chemin du CAPEPS est difficile et semé d’embûche, mais il n’est pas insurmontable.


Sachez que j’ai vécu également ce moment, et que j’ai fini par réussir à traverser cette période de doutes. Comme je l’explique dans mon « Qui suis-je » sur Capoucapeps, je me suis confronté à des 4, des 6, et des 7/20... jusqu’en février.

Autant vous dire que niveau « sentiment de compétences », j’étais au plus bas, et que la flamme de ma motivation s’éteignait au fil des mois. Néanmoins, une voix dans ma tête me disait et résonnait sans cesse :

« Tu comptes arrêter maintenant, après tout ce chemin parcouru ? NON ! »


Les notes du « présent » ne sont absolument pas significatives de votre « futur ». Souvenez-vous, ce ne sont que des résultats sur l’instant T : vous pouvez monter très rapidement dans le bandeau supérieur. La modification d’un paramètre dans votre méthodologie ou dans le traitement de votre sujet peut vous faire gagner beaucoup de points.


Écoutez-moi, si vous avez réussi à lire jusqu’à là, c’est que vous vous reconnaissez certainement dans ces lignes. Je n’aime pas donner des ordres, mais je me sens obligé de le faire maintenant : je vous oblige à traverser cette période, tête haute.



Ne doutez pas de vos capacités, faites et foncez. Croyez en votre persévérance et en votre travail accompli. Ne vous comparez pas aux notes des autres étudiants, observer et analyser les remarques de vos formateurs.


J’aime bien dire que l’importance n’est pas le résultat, mais le chemin que vous avez emprunté pour tenter d’y parvenir. Que vous gagniez ou que vous perdiez, on s’en moque. Soyez fière de ce que vous déjà accompli, soyez fière de passer l’un des concours nationale le plus difficile, soyez fière de vos connaissances que vous construisez, soyez fier de faire partie des futurs enseignants d’EPS.


755 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page