top of page

Comment construire ses super-fiches APSA pour réussir le CAPEPS ?

Dernière mise à jour : 29 mai 2023



😓 Tu es perdu dans tes révisions et tu ne sais pas par où commencer… Quelle galère de construire des fiches de révision. C’est long !


Ne t’inquiète pas, je t’accompagne pour te lancer afin de les construire plus aisément et plus rapidement.


📄 Je vais te donner 8 pouvoirs pour mieux organiser tes fiches APSA et simplifier tes révisions. Prêt/e ? Gooo !



 

Sommaire

  1. Pouvoir n°1 : Schématise tes situations d’apprentissage, pour mieux mémoriser

  2. Pouvoir n°2 : Façonne ton cadre d’analyse-vidéo, pour repérer plus vite les profils d’élève

  3. Pouvoir n°3 : Liste les problèmes fondamentaux, pour identifier des profils d’élève dans l’activité

  4. Pouvoir n°4 : Prépare des contenus d’enseignement, pour intervenir sur les problèmes majeurs

  5. Pouvoir n°5 : Prévoir des variables pédagogiques dans tes situations d’apprentissage, pour répondre au besoin de chaque élève

  6. Pouvoir n°6 : Prépare tes fiches d’observation, pour devenir explicite dans tes démarches

  7. Pouvoir n°7 : Construire un objectif de leçon en lien avec des stratégies d’intervention

  8. Pouvoir n°8 : Créer des liens avec les transformations attendues et les textes officiels (AFL, AFC, S4C…)

  9. Pouvoir bonus !

 



Pouvoir n°1 : Schématise tes situations d’apprentissage, pour mieux mémoriser


Lorsque tu auras construit plusieurs fiches de révision et des dizaines de situations d’apprentissage, tu rencontreras un gros problème : comment toutes les retenir sachant qu’il y plus de 10 APSA dans le programme du CAPEPS ?


👁 L’œil retient davantage les informations lorsqu’elles sont schématisées, dessinées. Enfin, ça dépend de ton œil à vrai dire… Personnellement, j’apprends et je retiens mieux les informations avec des schémas et de beaux petits dessins.



En ce sens, pense à schématiser tes situations d’apprentissage afin de les retenir plus facilement.

En outre, tu pourras même réutiliser tes schémas pour interagir avec le jury afin de créer davantage d’interaction avec eux.


Attention, vérifie les modalités de l’oral afin de savoir si tu as bien le droit de donner tes feuilles au jury (souci de COVID…). Je te fournirai les informations nécessaires si j’ai des nouvelles concernant cette modalité.




Pouvoir n°2 : Façonne ton cadre d’analyse-vidéo, pour repérer plus vite les profils d’élève


Lorsque tu vas démarrer la vidéo, plusieurs informations vont t’arriver sous tes yeux.

🤯 Un boum d’informations dans ton cerveau à traiter.

Tu peux ne pas savoir quoi regarder, être rapidement perdu et tu peux angoisser par le fait de ne pas savoir par où commencer.


😎 Relax… il y a un moyen pour que cette peur et cette angoisse disparaissent totalement de ta tête. Il faut juste que tu continues à lire cette étape.

Pour empêcher cet évènement d’arriver, il te faut construire une grille d’analyse-vidéo dans chacune des APSA.

La grille d’analyse-vidéo est un tableau très utile qui te permettra de traiter plus rapidement les informations motrices, méthodologiques et sociales des élèves sur la vidéo.

L’objectif de cette étape est d’alors de lister des indicateurs « majeurs » qui structurent l’activité.


Par exemple en natation, tu connais très certainement le modèle « ERPI » :

Équilibration – Respiration – Propulsion – Informations. Toutefois, ton tableau ne s’arrête pas là jeune capésien ! Ensuite, dans une autre colonne, montre ce que tu peux voir concrètement sur la vidéo avec ces indicateurs.

J’ai moi-même créé différents modèles comme le « TDI » en tennis de table : Trajectoires – Déplacements – Informations. Je t’avoue que c’est un peu pour faire le « pédagogue », rien de plus. 🤓


Je te donne un exemple en pentabond :


Tu anticiperas ainsi les problèmes moteurs rencontrés et tu interviendras plus rapidement sur les besoins des élèves. À rajouter que, tu peux également faire de même avec des indicateurs méthodologiques et sociaux dans l'activité.




Pouvoir n°3 : Liste les problèmes fondamentaux, pour identifier des profils d’élève dans l’activité

Tu seras forcément confronté à ce problème lors de la construction de tes fiches de révision : s’informer, écrire les bonnes informations, structurer sa fiche de révision, saisir des références, le temps contraint… Tout comme tes élèves, tu seras confronté à des problèmes dans ta préparation.

Bref, je pense que c’est l’un des points le plus important de la liste.

Les problèmes fondamentaux sont des problèmes internes à l’activité qui la rende complexe pour les élèves.

Connaître les problèmes fondamentaux te permettra de repérer plus rapidement les profils d’élève en difficulté sur la vidéo.


En listant les problèmes fondamentaux de l’activité, tu parviendras à repérer plus facilement les difficultés motrices, méthodologiques, cognitives ou/et informationnelles… dans l’APSA. Pour moi, les problèmes fondamentaux et la logique interne de l’activité sont très étroitement liés.

Par exemple, en athlétisme, la vitesse est un élément incontournable. C’est l’ADN de l’activité. Les problèmes fondamentaux liés à la vitesse sont :

  • Produire

  • Entretenir

  • Restituer

  • Utiliser

Traduction, steuplé ? En pentabond, cela pourrait donner simplement :

  • Créer de la vitesse sur sa course d’élan

  • Entretenir la vitesse entre chaque foulée bondissante pour aller plus loin

  • Restituer la vitesse à chaque pose d’appui au sol - un pied dynamique et efficace

  • Utiliser la vitesse pour aller plus loin

L’objectif est de lister des problèmes fondamentaux dans l’activité pour identifier plusieurs profils « type » d’élève, et de mieux structurer ta fiche APSA.


Pour établir tes différents profils, pose-toi plusieurs questions : L’élève parvient-il à créer suffisamment de vitesse durant sa course d’élan ? L’élève parvient-il à entretenir sa vitesse entre chaque foulée bondissante ? Etc.




Pouvoir n°4 : Prépare des contenus d’enseignement, pour intervenir sur les problèmes majeurs

Qu’est-ce que tu dis à l’élève pour qu’il puisse s’améliorer et progresser dans sa motricité ? Voici une question qui peut t’être posée lors de ton entretien avec le jury. Tu te dois d’y répondre sans hésitation.


Les contenus d’enseignement sont les mots, les phrases que va dire l'enseignant à son élève afin de modifier son comportement initial.

Quand tu dis par exemple : « Mets ta tête sur le côté » ; « Monte le genou à hauteur du bassin », tu affirmes des contenus d’enseignement. Tu réalises des feedback à l’élève pour qu’il puisse modifier sa conduite lors de la deuxième tentative.



Cependant, à l’oral de leçon ou à l’oral de spécialité, tes contenus d’enseignement doivent être adaptés aux différents profils que tu as identifiés.


L’objectif de cette étape est d’alors de construire et de préparer des contenus d’enseignement ciblés pour des problèmes spécifiques chez l’élève. Et pour cela, il faut respecter l’étape précédente qui est de trouver les problèmes fondamentaux de l’activité.


Pouvoir n°5 : Prévoir des variables pédagogiques dans tes situations d’apprentissage, pour répondre au besoin de chaque élève


Avec plus de 10 APSA différentes et des niveaux allant de la 6ᵉ jusqu’à la terminale, il peut être long et difficile de préparer plusieurs situations d’apprentissage pour l’ensemble des niveaux.


Pour te simplifier la tâche et rendre tes révisions moins volumineuses, tu peux intégrer des variables pédagogiques dans tes situations d’apprentissage.


Les variables pédagogiques sont des modifications, des restructurations de la tâche d’apprentissage par l'enseignant. Tu peux les rendre plus complexes ou les rendre plus simples pour l’élève. Tu as sûrement entendu parler de :

  • Simplifications

  • Complexifications

Tu peux les intégrer dans tes situations d’apprentissage pour changer le curseur de difficulté dans la tâche. À titre d’illustration, tu peux utiliser comme variables pédagogiques :

  • Le temps contraint

  • Les formes de groupement

  • Le nombre d’informations

  • La distance

  • Le nombre de répétitions

  • Le temps de récupération

  • Des niveaux de réalisation plus complexes

  • Un milieu plus grand ou plus restreint

À toi de jauger et de modifier le curseur dans chacune des variables, en fonction du niveau auquel tu es confronté. Ça peut grandement t’aider à devenir adaptable à toutes situations.




Pouvoir n°6 : Prépare tes fiches d’observation, pour devenir explicite dans tes démarches


Cette erreur peut vous coûter le CAPEPS et retenter l’année prochaine.


L’erreur que 90% des candidats font, est qu’ils ne sont pas assez explicites dans leur démarche et les liens avec leur objectif de leçon. Et d’autant plus avec les observateurs et le coach. Tout semble couler de source pour que ça fonctionne. Une pluie de question peut alors arriver : « Qu’est-ce que l’observateur regarde ? Qu’est-ce qu’ils font ? Quels liens faites-vous entre votre objectif de leçon et votre coach/observateur ? »


Mais ne t’inquiète pas, je suis certain que tu ne feras pas cette erreur.


Pour éviter cela, tu te dois de créer des outils d’observation sur mesure sur tes fiches de révision pour mentionner quels indicateurs les élèves vont utiliser pour observer leur camarade. Tu montreras que l’observation n’est pas magique et qu’elle repose sur des indicateurs visuels précis. Petit tips, évite de donner plus de 4 indicateurs à un élève de 6e.

Cette étape est d’autant plus importante si ton objectif est orienté sur l’un des thèmes comme « Analyse réflexive » « Entraide », « Coopération » et que tu ne mentionnes pas les indicateurs utilisés sur ta fiche d’observation… ça risque d’être coton pour toi. Il en va de même pour les carnets d’entraînement.


Structure tes outils en amont, tu partiras plus sereinement à la bataille.




Pouvoir n°7 : Construire un objectif de leçon en lien avec des stratégies d’intervention


  • L’entraide,

  • Le goût de l’effort,

  • L’autonomie,

  • La coopération,

  • La responsabilité,

  • La mise en projet, etc…

Ces termes « thématiques » reviennent régulièrement dans les oraux des candidats, car ils sont les piliers, les objectifs de l’EPS. Tu peux les définir et les rendre explicite.

Mais il est tout aussi important de créer des stratégies d’intervention en lien avec un objectif de leçon pour le rendre opérationnalisable et explicite durant ton entretien.


Les stratégies d’intervention sont les moyens pédagogiques que tu vas mettre en œuvre pour faire fonctionner ton objectif de leçon tout au long de ton exposé.


EDIT : Les nouveaux programmes ont supprimé la notion de "PFD". Le processus reste identique, il suffit de le remplacer par l'objectif de leçon.



Par exemple pour un PFD (objectif de leçon) à thème sur le gout de l’effort, il peut exister plusieurs stratégies d’intervention pour faire vivre ton PFD :

  • Stratégie n°1 : Approche ludico-pédagogique pour camoufler l’effort (N. Terré, 2015)

  • Stratégie n°2 : But de maitrise plutôt que de performances (D. Tessier, 2014)

Le top, serait que tu retrouves et réutilises des références que tu as utilisées dans tes écrits.




Pouvoir n°8 : Créer des liens avec les transformations attendues et les textes officiels (AFL, AFC, S4C…)


Créer des liens avec les nouveaux textes officiels sont indispensables (je pense) pour monter dans les bandeaux de note aux différents oraux à Vichy. Les références institutionnelles ne doivent pas être négligées.


De même, vous pouvez faire des liens avec les évaluations (AFC, AFL…) pour montrer et spécifier les transformations attendues dans l’activité. Vous faites d’une pierre de coup.



 

Pour accélérer tes révisions sur les oraux,

Le Pack APSA+ te simplifie ta réussite.




2 105 vues0 commentaire

Comments


bottom of page